Translate

mardi 13 novembre 2018

Et les hommes alors ??!

 
Jake Kilrain - boxeur 1930

Aujourd’hui dans une société où l’égalité homme/femme est encore loin d’être acquise dans les droits, les salaires ou encore les rapports… (En défaveur des femmes, j’entends…) Il est tout de même important de reconnaitre que question Cancer, les hommes sont souvent laissés pour compte.
Et oui dans ce domaine, les femmes ont pris la main ! Elles s’expriment de plus en plus, envahissent les réseaux, prennent les armes et montent au créneau. De véritables guerrières ! Pourtant la maladie c’est dur à vivre, ça fait mal et on la subit avec tous son lot d’effets secondaires qu’on soit un homme ou une femme !

         Dans cette nouvelle vague de « bloggeurs / influenceurs » santé (je déteste cette dénomination…), on sent nettement que les femmes ont su surfer sur le phénomène pour s’exprimer, raconter, témoigner, partager autour de la maladie et même rebondir ! Mais où sont les hommes ? Même dans les magazines santé, on laisse peu la parole aux hommes face au cancer! Machisme ? Fierté ? Tabou ? Je me demande bien pourquoi ?
On est encore loin de l’égalité homme/femme, là !

En effet, abonnée à de nombreux blogs, comptes Instagram ou Facebook qui relatent des histoires de cancers, 99% d’entre eux sont tenus par des femmes et s’adressent essentiellement à la gente féminine. « Guerrières », « Kfighteuses », « Ksisters », etc. et les mecs alors ???
Moi-même, dans mes articles, je m’exprime souvent au nom des femmes et j’oublie parfois que les hommes touchés par le cancer, vivent le même combat.

        Alors aujourd’hui, j’ai décidé de dédier ce billet à la gente masculine, oubliée ! Et le moment choisi n’est pas le fruit du hasard, j’ai attendu le mois de novembre, car c’est MOVEMBER, le mois consacré à la prévention des cancers dits « masculins »… (Prostate, testicules, etc.) Ouf on leur a tout de même laissé un mois !
Du coup en novembre, pour soutenir le mouvement, messieurs (et mesdames à barbe…) laissez-vous pousser la moustache ! Cela fera parler du mouvement Movember (oui… des moustaches partout ça attire la curiosité ! «Zut ! J’ai loupé le nouveau truc à la mode ?! ») et du coup cela permettra à l’association de récolter des fonds.


Je suis Movember

        J’ai donc décidé, pour respecter la parité, de bousculer les genres : pas de cancer masculin ou de cancer féminin dans cet article car je vais vous parler du cancer du sein chez l’homme ! Et oui, le cancer du sein, est considéré à tort comme un cancer féminin et pourtant, 1% des personnes atteintes sont des hommes. Même si le chiffre n’est pas très impressionnant, c’est un fait ! Arrêtons de donner un genre au cancer même si on sait bien que les femmes n’auront jamais un cancer de la prostate et les hommes un cancer des ovaires…

        Bien que traverser l’épreuve d’un cancer m’ait fait rencontrer plein d’autres malades, hommes, femmes, enfants… je n’ai pas eu l’occasion de croiser la route d’un KBrother du sein !
Donc, à mon grand regret, je ne pourrais pas vous rapporter de témoignage… mais depuis qu’en 2016, mon chirurgien m’a annoncé qu’effectivement, le cancer du sein ne touchait pas que les femmes et que lui-même avait soigné quelques hommes, j’essuie le web à la recherche d’articles ou de récits masculins. On parle beaucoup de perte de la féminité (surement à tort…) autour de ce cancer, donc je suis bien curieuse de connaître la vision d’un homme… Que perd-t-il lui ?

       Comment vit-on un cancer sur lequel on a collé une étiquette de féminin lorsqu’on est un homme ? Comment vit-on le fait de se retrouver dans la salle d’attente d’un chirurgien gynécologue, remplie de femmes qui se demandent pourquoi vous êtes là ? Comment vit-on la mammographie quand on n’a pas de sein (car ça fait déjà très mal quand on en a !) ? Comment annoncer aux autres, à son entourage que l’on a un cancer du sein alors que dans la tête des gens les femmes ont des seins et les hommes non ?

Je me pose toutes ces questions depuis deux ans… et je me dis que cela doit-être terrible à vivre au-delà de la maladie en elle-même…
Le cancer du sein chez la femme, dans l’esprit de l’Homme avec un grand H, s’attaque à ce qui représente sa féminité : la poitrine, les cheveux, le corps… mais pour l’homme, il touche quelque chose qui ne le définit pas en tant que genre… « Ce n’est pas grave si un homme subit une ablation du sein ! ». Et pourtant, homme ou femme, cela reste une lourde chirurgie lors de laquelle on vous enlève un morceau de corps, on vous déséquilibre, on vous mutile… que cela symbolise votre féminité ou non… De mon point de vue, à force de coller cette étiquette de cancer féminin au cancer du sein, on persuade les femmes qu’elles vont perdre leur féminité, alors qu’elle ne se résume pas à une paire de sein et des cheveux ! Et on persuade les hommes qu’ils ne sont plus des hommes s’ils ont des seins ! Par conséquent ils se sentent moins considérés et ne se reconnaissent pas dans les discours de femmes face au crabe que l’on retrouve sur les réseaux.
Et puis, pour avoir rencontré des hommes malades, la perte des cheveux est tout aussi traumatisante pour eux.

Je ne vais pas vous raconter à leur place alors je vous invite à être aussi curieux que moi, et aller lire sur le net, les témoignages d’’Eric, de Hent, d’Eddy, de Julien, de Mathieu, etc. Même si ils sont peu nombreux à témoigner ils nous livrent comment ils ont vécu ce cancer de femme au nom de tous ces hommes laissés pour compte !

Homme, femme, même combat, je vous dis : Haut les boops ! 




 The Cure - Boys don't Cry