Visites

Translate

jeudi 23 mars 2017

Round 5 , nouvel adversaire (Taxol), même combat !

 
"Nobody's immune to #BreastCancer" MFW Breast Cancer
14 Avril 2016

   Déjà l'hiver est passé et le printemps pointe le bout de son nez. Le soleil me redonne un peu d'énergie. Ma cousine est là. Ma cousine c'est comme une sœur. Malheureusement, on ne se voit pas beaucoup 
- elle vit à Orléans -,on s'appelle peu mais on pense souvent l'une à l'autre et surtout on partage plein de beaux souvenirs d'enfance ensemble. En plus, depuis quelques mois, elle porte dans son ventre mon futur petit neveu et ça c'est trop chouette !

  Aujourd'hui elle m'accompagne à ma séance de torture. Plus besoin de VSL, j'ai le droit à un chauffeur et de la compagnie, c'est grand luxe.
J'ai déjà la nausée sur le chemin, mon corps est loin d'être idiot, il sait où il va et il n'a pas du tout envie. C'est parti pour la première de 16 séances d'injections de Taxol… 
- ce n'est pas un film, mais ma vie -, la fin est encore loin ! Une chimio par semaine, je vais vraiment avoir l'impression de passer tout mon temps à l'hosto… et mon GPS va bientôt me l'indiquer comme mon lieu de travail ! L'adjectif qui rime avec mon quotidien est « médical » alors que je n'ai jamais particulièrement affectionné ce milieu. Je n'ai plus le droit à des pauses entre chaque cure, maintenant on passe à la vitesse supérieure…

   Ma cousine est une future infirmière, elle observe ses futures collègues en œuvre, vérifie si elles s'occupent bien de moi, si tout est conforme avec ce qu'elle apprend à l'école ! Je suis contente qu'elle soit avec moi, ça me rassure de ne pas passer cette nouvelle étape du traitement toute seule, je l'ai déjà trop été. J'ai comme un atout dans ma manche dans la suite de ce combat, comme Batman a son Robin !
 
Les cousines
   Normalement le Taxol est censé causer moins d'effets secondaires que le FEC 100, ou en tout cas ils seront moins forts. A priori, je ne vais plus avoir ces atroces nausées, enfin ! Pourtant, je vais passer ma première séance de Taxol avec le haricot magique sur les genoux, et cela pour la première fois !
Quelques secondes après l'injection des 3 seringues de pré-médication – 
anti-allergique, anti-vomitif, anti-poison... - ma vue commence à se troubler, mon audition également, la pièce et les patients autour de moi se mettent à tourner et mon estomac se distord dans tous les sens, soit je vais vomir soit tomber dans les pommes ! Ou les deux ! C'est l'horreur ! Ma cousine assure, je n'ai pas dit un mot qu'elle comprend ce qu'il se passe et court chercher une infirmière et attrape le haricot sur son chariot. Il n'y a pas de doutes, elle est faite pour ça, observatrice, pleine d'attentions, de patience et de douceur !
Moi par contre, je ne vais pas pouvoir supporter ça toutes les prochaines semaines !!! Je finis par reprendre mes esprits, toute groggy, et la nausée toujours présente.

   L'infirmière m'explique que je ne dois pas bien supporter l'injection de la pré-médication à la seringue. Ça peut arriver. Elle laisse une note dans mon dossier pour demander à ce que ces produits soient préparés en poche à perfusion pour les prochaines fois. Apparemment, l'administration en goutte à goutte plutôt que par seringue fera mieux passer la pilule à mon corps 
- mais ça veut aussi dire injection un peu plus longue... -Décidément, il ne se laisse pas faire aujourd'hui celui-là !

   Nouvel adversaire, nouvelles règles, les infirmières me proposent de porter un masque de glace durant les séances pour que mes cils et mes sourcils tentent d'échapper à la dure sentence de l'alopécie ! Le froid limite la circulation du sang jusqu'à eux donc les protège du poison, enfin un peu... Je n'ai pas vraiment envie de me retrouver « dépoilée » du visage - je n'ai pas encore de moustache -! Plus de cils et de sourcils c'est avoir encore plus l'air malade, cadavérique, zombie... bref cancéreuse ! Puis les sourcils tatoués ou mal dessinés au crayon, ça ne me fait pas rêver, je me sens l'obligation d'accepter ! Ce n'est pas agréable du tout, c'est même douloureux, c'est trop froid, puis ensuite ça brûle... Il faut essayer de ne pas y penser mais je vous avoue que c'est difficile ! Après quelques séances je finirai bien par m'y faire... Heureusement que l'été arrive et qu'on est à Montpellier, en Sibérie je n'oserais imaginer !
 
Lisa // Wolwerine
 
   Avec ce masque sur les yeux, j'ai un petit air, - oui j'ai bien dit petit, avec de l'imagination- de Volwerine dans son costume des vieux comics sauf que je me retrouve aveuglée comme Daredevil... C'est très troublant d'être privée de sa vue pendant deux bonnes heures - pas évident quand on a envie de vomir, de viser dans son petit haricot pas si magique -. La prochaine fois que vous êtes malade, essayez de fermer les yeux et de viser la lunette des toilettes, vous aurez déjà une idée ! Je ne peux pas bouger le cul de mon fauteuil - la prochaine fois j'irai faire pipi avant -et mon ouïe est comme amplifiée, je n'arrive plus à faire abstraction des sons de la télévision, les voix de Jean-Pierre Pernault, Jean-Luc Rechman... mon dieu je n'en peux plus... 

   Ma cousine arrive à me distraire, elle me parle, me fait des quizz, me fait rire aussi. Ça rend le moment un peu moins désagréable. La nausée finit même par me lâcher les basques. La poche de perf est vide, on me libère de ma prison de glace. Je redécouvre la boîte à chimio mais elle est floue.
Ma cousinette doit repartir dans quelques heures. Pour la première fois, même si le combat n'a pas été de tout repos, je n'ai pas envie d'aller me coucher. On s'offre même le luxe d'aller déjeuner dans une brasserie avant qu'elle monte dans le bus et que je rentre me reposer ! Une croix de plus dans mon calendrier : plus que 15 à faire... 

   Je crois que je vais avoir besoin de compagnie pour mes prochaines chimio... Pour que le temps passe un peu plus vite, même si j'ai appris à être patiente depuis les traitements, mais on se sent tellement isolée, derrière ce masque de glace. Je ne peux plus m'occuper en regardant le cirque qui se joue devant moi. Et puis la solitude me pèse face à la maladie, alors être entourée pendant les traitements les rendront peut-être un peu moins durs.
J'ai beau être une super héroïne, combattre les yeux bandés, sans un guide, ça paraît perdu d'avance !


BLACK kEYS - Little Black Submarines



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à me laisser un commentaire !